Skip to main content

Culture and Creativity

Les pôles d’innovation numérique aident les entreprises à renforcer leur compétitivité en exploitant les possibilités qu'offre le numérique d'améliorer leur fonctionnement et leurs produits. Des fonds de l’UE seront mis à la disposition de pôles qui sont déjà soutenus par leur pays ou région, ou qui le seront, afin d’accroître l’impact des financements publics.

S+T+ARTS est une plateforme qui vise à établir un lien plus étroit entre technologie et pratique artistique afin de relever les défis sociaux, environnementaux et économiques auxquels l’Europe est confrontée. Elle soutient le développement de technologies plus créatives, inclusives et durables grâce à la collaboration entre artistes, scientifiques, ingénieurs et chercheurs. Elle repose sur l’idée selon laquelle l’art, la science et la technologie peuvent bénéficier d’un partage des perspectives et de l’ouverture de nouvelles voies pour la recherche et les entreprises.

Le projet de partenariat WORTH aide les PME du secteur de la création à collaborer au niveau transnational en vue de mettre au point des produits innovants axés sur la conception en stimulant les échanges et le partenariat entre créateurs, concepteurs, fabricants, artisans et entreprises technologiques. Il est fondé sur des principes clés tels que la qualité de l’expérience, notamment du point de vue du style et de l’esthétique, les environnements de vie sains et sûrs, la durabilité et la circularité, ainsi que l’inclusion et l’accessibilité, notamment financière.

Le programme i-Portunus vise à développer les possibilités de mobilité et à stimuler les collaborations internationales. Il permet aux artistes et aux professionnels de la culture de travailler et de jouer et coproduire des œuvres dans d'autres pays. Il leur donne accès à différents marchés, les aide à attirer de nouveaux publics ou abonnés sur les réseaux sociaux et élargit leurs perspectives professionnelles, tout en renforçant les collaborations internationales.

Le Fonds «Asile, migration et intégration» (FAMI) met particulièrement l’accent sur les mesures d’intégration précoce, avec la possibilité pour les autorités locales et régionales et la société civile de bénéficier d’un taux de cofinancement supérieur au taux standard. Le nouveau programme se concentre principalement sur les premières étapes de l’intégration et poursuit les objectifs généraux suivants:

Les projets favorisent les activités de mobilité pour les catégories suivantes:

  • les apprenants: écoliers, étudiants, stagiaires, apprentis, jeunes et apprenants adultes;
  • le personnel: professeurs, enseignants, formateurs, animateurs socio-éducatifs et personnes travaillant dans des organisations actives dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse.

Les projets visent principalement à aider les apprenants à acquérir des connaissances, des compétences et des attitudes, y compris des compétences linguistiques.

Le sous-programme LIFE «Transition vers l'énergie propre» soutient la transition vers une économie économe en énergie, fondée sur les énergies renouvelables, neutre pour le climat et résiliente au changement climatique.

Il finance des actions de coordination et de soutien qui présentent une forte valeur ajoutée pour l'UE et visent à lever les obstacles commerciaux qui entravent la transition socio-économique vers une énergie durable.

Le programme LIFE cofinance des projets dans les domaines suivants:
• adaptation urbaine et aménagement du territoire;
• résilience des infrastructures;
• gestion durable de l’eau dans les zones sujettes aux sécheresses;
• gestion des inondations et du littoral;
• résilience des secteurs agricole, forestier et touristique;
• soutien aux régions ultrapériphériques de l'UE pour se préparer aux phénomènes météorologiques extrêmes, notamment dans les zones côtières.

Un projet de solidarité est une activité de solidarité sans but lucratif mise sur pied, développée et mise en œuvre au niveau national par des jeunes eux-mêmes pour une période allant de deux à douze mois.

Un tel projet porte sur un groupe de minimum cinq jeunes qui se concentrent sur un sujet clairement défini qu’ils examineront dans le cadre d’activités quotidiennes associant tous les membres du groupe.

Erasmus pour jeunes entrepreneurs est un programme d’échanges transfrontières permettant à de futurs jeunes entrepreneurs de travailler avec des dirigeants de petites entreprises plus expérimentés dans d’autres pays et de se former auprès d'eux.

Cette possibilité de financement soutient des projets visant à traduire, publier, distribuer et promouvoir des œuvres de fiction. Elle poursuit les objectifs suivants:

  • intensifier la circulation transnationale et la diversité des œuvres littéraires européennes;
  • faire connaître la littérature européenne à de nouveaux publics, dans l'UE et au-delà;
  • renforcer la compétitivité du secteur du livre.

Les projets à petite échelle peuvent proposer jusqu'à 10 traductions d'ouvrages différents.

Cette possibilité de financement est ouverte à des projets dans les secteurs de la culture et de la création. Un large éventail d’activités et d’initiatives, ainsi que de candidats, peuvent bénéficier d’un soutien. Ce soutien est accordé à des projets impliquant une coopération culturelle transnationale et contribuant à renforcer la création et la circulation d’œuvres d’art et d’artistes européens à l’échelle transnationale.

Les missions de l'UE constituent un effort coordonné de la Commission pour mettre en commun les ressources nécessaires en termes de programmes de financement, de politiques et de réglementations, ainsi que d’autres activités pour atteindre leurs objectifs.

Dans le cadre d’Horizon Europe, le programme «Écosystèmes européens d’innovation» (EEI) vise à créer des écosystèmes d’innovation plus connectés, inclusifs et efficaces et à soutenir l’expansion des entreprises, comme le prévoit le nouveau programme européen d’innovation.

Les écosystèmes d’innovation:

L’action vise à toucher les jeunes Européens en créant des espaces en ligne sélectionnés qui rassemblent des contenus stimulants sur des sujets d’actualité, leur permettant de comparer des points de vue de toute l’Europe, de découvrir les liens qui peuvent être établis entre leurs intérêts et les intérêts de jeunes d’autres États membres, ainsi que certaines initiatives de l’UE, et de discuter de ces liens.

Le volet TRANSSECTORIEL s’attachera à promouvoir des activités transsectorielles visant à s’adapter aux changements structurels et technologiques rencontrés par le secteur des médias, tout en favorisant un environnement médiatique libre, diversifié et pluraliste, un journalisme de qualité et l’éducation aux médias, y compris dans un contexte numérique.

Cet appel portera sur les défis et les perspectives de nature transnationale qui s'offrent aux médias. 
La (re)présentation et la visibilité dans les médias des groupes vulnérables que sont les migrants et les réfugiés restent très marginales sur les grands réseaux sociaux européens, principalement en ce qui concerne la situation en Ukraine. L’objectif est de trouver des moyens de promouvoir des réseaux sociaux inclusifs en Europe et d’aider ces groupes à élaborer leurs propres récits sur la place et le rôle des réfugiés et des migrants dans les sociétés et communautés européennes.

 

L’objectif du soutien à l’élaboration d’un mini-catalogue de projets européen est de renforcer la compétitivité des entreprises de production européennes indépendantes dans les pays à faible capacité audiovisuelle (groupes LCC A et LCC B) et d’accroître leur poids économique sur le marché.


Un soutien sera apporté aux sociétés de production européennes indépendantes capables d’élaborer un catalogue de 2 à 3 œuvres audiovisuelles (fiction, animation ou documentaire créatif).

Un soutien sera apporté aux festivals européens programmant une part importante d’œuvres audiovisuelles européennes non nationales, dans le but d’organiser des activités s’étalant sur une année visant à élargir et à renouveler leur public et à organiser des activités innovantes de sensibilisation du public ainsi que des initiatives destinées aux jeunes publics.

L’action de codéveloppement européen soutient la coopération entre les sociétés de production européennes en vue d’élaborer un projet unique d’exploitation commerciale destiné à l’exploitation cinématographique, à la radiodiffusion télévisuelle ou à la commercialisation sur des plateformes numériques ou dans un environnement multiplateformes dans les catégories suivantes: animation, documentaire créatif ou fiction.

Un soutien sera apporté au développement d’œuvres et de prototypes de récit interactif avec un contenu original et/ou une jouabilité de qualité destinés à être produits et exploités commercialement à l’échelle mondiale sur PC, consoles, appareils mobiles, tablettes, smartphones et autres technologies.

L’action «Films en mouvement» encourage et soutient la distribution plus large de films européens récents non nationaux en encourageant les agents de vente et les distributeurs en salles à investir dans la promotion et la distribution adéquate des films européens non nationaux.


Les activités à financer sont des campagnes de distribution paneuropéenne en salles et/ou en ligne de films européens admissibles, coordonnées par l’agent de vente du film.

Le soutien à la vente de films européens encourage et aide la distribution transnationale plus large de films européens récents en octroyant des fonds aux agents de vente européens, en fonction de leurs performances sur le marché, afin de favoriser le réinvestissement dans l’acquisition, la promotion et la distribution (y compris en ligne) de nouveaux films européens non nationaux.

Deux phases sont prévues pour les activités financées:

L’objectif du soutien au développement d’un catalogue de projets européen est de renforcer la compétitivité des entreprises de production indépendantes européennes et d’accroître leur poids économique sur le marché. Il s’agit également d’accroître la capacité des producteurs du secteur audiovisuel à concevoir des projets dotés d’un potentiel de diffusion dans toute l’Europe et au-delà, et de faciliter les coproductions européennes et internationales.

L’objectif est de soutenir les initiatives visant à favoriser l’élargissement et la participation du public, y compris les activités d’éducation au cinéma, ciblant en particulier les jeunes publics.


Projets menant à une coopération paneuropéenne et proposant des projets innovants, en particulier en ce qui concerne l’utilisation de nouveaux outils numériques, visant à:

L’action «Outils et modèles économiques innovants» vise à renforcer la compétitivité, l’évolutivité et la durabilité des acteurs européens, ainsi qu’à améliorer la visibilité et la disponibilité des œuvres européennes et à élargir le public dans l’environnement numérique.

L’objectif du soutien au contenu télévisuel et en ligne est d’améliorer la capacité des producteurs du secteur audiovisuel à concevoir des projets dotés d’un potentiel de diffusion dans toute l’Europe et au-delà, et de favoriser les coproductions européennes et internationales en ce qui concerne les contenus télévisuel et en ligne.

Un projet de solidarité est une activité de solidarité sans but lucratif mise sur pied, développée et mise en œuvre par des jeunes eux-mêmes, pour une période allant de 2 à 12 mois. Des groupes de cinq jeunes au minimum mènent des projets axés sur un thème clairement défini, qu’ils exploreront au moyen d’activités quotidiennes associant tous les membres du groupe.

Le programme «ACP-UE vers une industrie culturelle viable» vise à renforcer le potentiel du secteur de la culture et de la création et sa contribution au développement social et économique des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Son objectif est d’encourager l’esprit d’entreprise et l’innovation culturelle, à créer de nouveaux emplois et à accroître les revenus des artistes et des professionnels de la culture.

Les communautés de la connaissance et de l’innovation de l'EIT sont des partenariats réunissant des entreprises, des centres de recherche et des universités. Elles visent à renforcer la coopération entre ces partenaires et à créer des environnements propices à l’épanouissement de la pensée créative et de l’innovation. Elles contribuent au développement de produits et de services innovants, à la création de nouvelles entreprises et à la formation d’une nouvelle génération d’entrepreneurs.

Le programme pour une Europe numérique (DIGITAL) est un nouveau programme de financement de l’UE dont l’objectif principal est d’apporter les technologies numériques aux entreprises, aux citoyens et aux administrations publiques. Il fournit un financement stratégique pour répondre aux nombreux défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui en ce qui concerne les technologies et les infrastructures numériques.

Le pôle 5 «Climat, énergie et mobilité» soutient la mise en œuvre de l’accord de Paris et des objectifs de développement durable des Nations unies. Les acteurs de la culture et de la création peuvent participer:

Les projets du pôle n° 3 «Sécurité civile pour la société» soutiendront la mise en œuvre des priorités stratégiques de l’UE relatives à la sécurité, y compris la cybersécurité, à la réduction des risques de catastrophe et à la résilience.

Les acteurs des secteurs de la culture et de la création peuvent participer:
• aux projets de recherche contribuant à la lutte contre le trafic de biens culturels;
• à l’évaluation des risques de catastrophes et des vulnérabilités des sites du patrimoine culturel;
• à de grands événements culturels.

Le pôle 1, «Santé», vise à créer une société européenne plus forte, plus inclusive et plus démocratique. Il met l’accent sur le développement de technologies, de secteurs et de chaînes de valeur numériques clés émergents.

Le pôle 2, «Culture, créativité et société inclusive», vise à réaliser les priorités et objectifs suivants de l’UE:
• renforcer la gouvernance démocratique et la participation des citoyens;
• sauvegarder et promouvoir le patrimoine culturel;
• réagir aux transformations sociales, économiques, technologiques et culturelles et les orienter.

Ce volet vise à renforcer les capacités des organisations de la société civile indépendantes actives dans la promotion des valeurs et des droits, et dont les activités contribuent à l’application stratégique des droits tirés du droit de l’Union et de la charte des droits fondamentaux de l'UE.

Il vise à mener des activités de sensibilisation et de surveillance, ainsi qu’à promouvoir et à préserver les valeurs de l’Union au niveau local, régional, national et transnational, et à sensibiliser à celles-ci.

Le réseau FARNET regroupe les personnes chargées de la mise en œuvre du développement local mené par les acteurs locaux (CLLD) dans le cadre du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP). Il rassemble des groupes d’action locale de la pêche (GALP), des autorités de gestion, des citoyens et des experts provenant de toute l’Union, afin d’œuvrer au développement durable de la pêche et des zones côtières. Par le passé, cette initiative a souvent soutenu des projets liés à l’art et à l’artisanat, ainsi qu’au patrimoine culturel.

Le Fonds social européen plus (FSE+) est le principal instrument de l’Europe pour investir dans le facteur humain.

Doté d’un budget de près de 99,3 milliards d’euros pour la période 2021-2027, le FSE+ continuera d’apporter une contribution importante aux politiques de l’UE en matière sociale, d’emploi, d’éducation et de compétences et aux réformes structurelles dans ces domaines.

Le FEDER fait partie de la politique de cohésion de l’UE. Il vise à renforcer la cohésion économique, sociale et territoriale de l’Union européenne en corrigeant les déséquilibres entre ses régions et en soutenant la relance économique, la création d’emplois, la compétitivité, l’innovation et la durabilité. Il met en œuvre les priorités politiques de l’Union, en particulier la transition écologique et numérique.

Le Feader facilite les investissements dans les infrastructures rurales. De nombreuses zones rurales de l’Union souffrent de problèmes structurels tels que le manque d’emplois attrayants, la pénurie de compétences, le sous-investissement dans la connectivité, les infrastructures et les services essentiels et le départ des jeunes. Le Feader n'indique pas clairement qu'il soutient des projets culturels, mais il facilite les investissements dans les infrastructures rurales, qui peuvent être des infrastructures culturelles.

L’objectif général est d’atténuer les conséquences socio-économiques de la pandémie de COVID-19 sur les jeunes, principalement grâce à des mesures spécifiques et de renforcement des capacités destinées à soutenir la relance du secteur de la jeunesse, ainsi qu'à encourager la solidarité et l’inclusion.

Les alliances renforcent la capacité d’innovation de l’Europe en stimulant l’innovation par la coopération et le flux de connaissances entre l’enseignement supérieur, l’enseignement et la formation professionnels (initiaux et continus) et, plus généralement, en associant un contexte socio-économique, notamment la recherche.

Le guide du programme est disponible ici.

Cette action soutient la création et le développement de plateformes européennes de centres d’excellence professionnelle, contribuant au développement régional, à l’innovation et aux stratégies de spécialisation intelligente, ainsi qu’aux plateformes de collaboration internationale.

Les plateformes sont ouvertes à la participation des pays disposant de systèmes d’excellence professionnelle bien développés, et de ceux qui mettent au point des approches similaires.

Il s'agit de projets de coopération internationale entre des organisations actives dans le domaine de la jeunesse dans les États membres de l’UE, les pays hors UE associés au programme ou les pays hors UE non associés au programme.

Les projets soutiennent les échanges internationaux, la coopération et le dialogue politique dans le domaine de la jeunesse et de l’apprentissage non formel pour renforcer le développement socio-économique durable et le bien-être des jeunes.

Ils permettront:

Les partenariats à petite échelle ont pour but d’élargir l’accès au programme Erasmus+ aux petits acteurs et aux personnes difficiles à atteindre dans les domaines de l’enseignement scolaire, de l’éducation des adultes, de l’enseignement et de la formation professionnels et de la jeunesse.

Les subventions, d'un montant limité, sont destinées à des projets de courte durée.

Les échanges virtuels sont des activités interpersonnelles en ligne.

Ils promeuvent le dialogue interculturel et le développement de compétences non techniques des ressortissants d’États membres de l’UE et de pays hors UE associés ou non au programme.

Ces échanges se déroulent en petits groupes et sont toujours animés par un facilitateur qualifié.

Le guide du programme peut être consulté ici.

Le sous-programme «Économie circulaire et qualité de vie» vise à faciliter la transition vers une économie durable, circulaire, sans substances toxiques, économe en énergie et résiliente au changement climatique, et à protéger, rétablir et améliorer la qualité de l’environnement, soit par des interventions directes, soit en soutenant l’intégration de ces objectifs dans d’autres politiques.

Le programme LIFE continuera donc à cofinancer des projets dans le domaine de l’environnement, en particulier dans le secteur de l’économie circulaire.

Les équipes de volontaires dans des domaines hautement prioritaires sont des projets à grande échelle et ayant une incidence importante. Elles associent des jeunes d’au moins deux pays différents qui mènent des interventions à court terme répondant à des enjeux européens communs dans des domaines stratégiques définis chaque année au niveau de l’UE.

Les projets proposés peuvent:

Les projets de volontariat offrent aux jeunes la possibilité de participer à des activités de solidarité répondant aux besoins de leurs communautés locales.

Le volontariat peut avoir lieu dans le pays de résidence du participant ou dans un autre pays (niveau transfrontière). Les projets peuvent couvrir un large éventail de domaines, tels que la protection de l’environnement, l’atténuation du changement climatique ou le renforcement de l’inclusion sociale.

Les programmes thématiques de l’instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale soutiennent des actions liées à la mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations unies au niveau mondial. Parmi les thèmes prioritaires figurent: les droits de l’homme et la démocratie, la société civile, la stabilité et la paix, ainsi que des enjeux mondiaux tels que la santé, l’éducation et la formation, les femmes et les enfants, le travail, la protection sociale, la culture, les migrations et le changement climatique.

L’instrument de voisinage, de coopération au développement et de coopération internationale (IVCDCI) finance l’action extérieure de l’UE, lui permettant ainsi de défendre et de promouvoir efficacement ses valeurs et ses intérêts dans le monde entier.

Le réseau Entreprise Europe (EEN) est un réseau régional, un guichet unique pour les PME qui veulent améliorer leur compétitivité. Pour ce faire, le réseau offre un soutien aux PME et les conseille sur les possibilités offertes par le marché intérieur. Le réseau EEN coopère avec des initiatives régionales telles que les plateformes de spécialisation intelligente, les pôles d’innovation numérique, les communautés de la connaissance et de l’innovation et les centres de technologies clés génériques (TCG).

Le laboratoire d’innovation créative incitera les acteurs de tous les secteurs de la culture et de la création à concevoir et à tester des solutions numériques innovantes pouvant avoir un impact positif à long terme sur de multiples secteurs culturels et créatifs.

Ce laboratoire facilitera la création de solutions innovantes (telles que des outils, des modèles et des méthodologies) pouvant s'appliquer au secteur audiovisuel et à au moins un autre secteur créatif et/ou culturel. Ces solutions doivent être faciles à reproduire et avoir un potentiel de pénétration du marché.

Subscribe to Subventions