Skip to main content

Culture and Creativity

Mobilité des artistes et des professionnels de la culture

Badges en forme de cœur avec drapeaux des pays de l’UE sur une carte

La mobilité, que ce soit pour le travail, les études, la recherche, la coproduction ou la participation à un programme d’échanges ou de résidence, fait de plus en plus partie intégrante de la pratique régulière et de la carrière des artistes et des professionnels de la culture. La mobilité n'est pas seulement un choix personnel, mais aussi parfois une question de survie professionnelle.

La mobilité des artistes et des professionnels de la culture est essentielle pour diverses raisons, notamment:

  • accéder à de nouvelles possibilités de carrière, à de nouveaux publics et à de nouveaux marchés;
  • créer des emplois dans les secteurs de la culture et de la création;
  • promouvoir la diversité culturelle et le dialogue interculturel;
  • établir des contacts et des partenariats.

Les artistes et les professionnels de la culture sont souvent très mobiles et se rendent dans de nombreux pays pour s'y produire ou y montrer leur travail. Améliorer les conditions de mobilité des artistes permet également de les aider à vivre de leur activité.

Réduire les obstacles à la mobilité

La Commission soutient et complète les actions des États membres visant à réduire les obstacles à la mobilité des artistes et des professionnels de la culture. Elle cherche à favoriser la mobilité en fournissant des financements et des possibilités et en veillant à ce que les informations et les conseils soient complets et facilement accessibles.

La mobilité est intégrée dans certaines actions du programme «Europe créative», le programme de l’UE pour la culture, où elle peut faire partie de projets, de réseaux ou de plateformes de coopération. Toutefois, un nouveau régime de financement pour la mobilité des artistes et des professionnels de la culture a été créé, qui assure la cohérence entre le dialogue politique au niveau de l’UE et le programme de l’UE en faveur de la culture.

i-Portunus, le premier programme de mobilité de l’UE en faveur des personnes axé sur la demande, a été testé en 2019. Il a donné des résultats impressionnants et a reçu un soutien enthousiaste. Près de 350 personnes ont bénéficié d’un financement pour des périodes de mobilité professionnelle, y compris des résidences axées sur la production et des activités de développement professionnel. Un montant total de 620 millions d’euros était disponible à ce titre.

Parmi les participants:

  • 97 % ont déclaré avoir acquis de nouvelles compétences
  • 94 % ont atteint de nouveaux publics ou trouvé de nouveaux débouchés
  • 94 % ont réalisé des coproductions ou des co-créations
  • 49 % ont reçu une offre d’emploi ou un nouveau contrat

Les participants ont reçu entre 1 500 et 3 400 euros chacun d’aide à la mobilité. En savoir plus sur les expériences des participants au programme i-Portunus.

Programmes de l’UE en faveur de la mobilité

Outre le programme «Europe créative», un certain nombre d’autres initiatives et programmes de l’UE visent à soutenir la mobilité en Europe, y compris dans les secteurs de la culture et de la création. Les bourses de mobilité peuvent être octroyées, entre autres, par l'intermédiaire du programme Erasmus+, du programme Erasmus pour les jeunes entrepreneurs (programme COSME de l’Union européenne pour la compétitivité des entreprises et des petites et moyennes entreprises), du programme de résidences STARTS et de l’initiative STARTS (initiative «Science, technologie et arts» de la Commission européenne, lancée dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’UE).

En outre, le projet de partenariat mondial financé par COSME couvre le secteur du design et propose des actions de mobilité spécifiques, tandis que le projet pilote de mobilité des créateurs vise à tester des actions de soutien à la mobilité et à l’échange d’expériences entre les secteurs de la culture et de la création, les pôles créatifs, les espaces de création et les ateliers créatifs.

Aider les États membres à élaborer de meilleures politiques de mobilité culturelle

Avec la Commission européenne, les États membres collaborent également à la mobilité des artistes et des professionnels de la culture depuis 2008 dans le cadre de la méthode ouverte de coordination (MOC). En tant que cadre de coopération volontaire mais structuré entre les gouvernements de l’UE, la MOC continue de faciliter l’échange de bonnes pratiques et favorise l’apprentissage par les pairs.

En 2011, un groupe d’experts spécialisé, réuni par la Commission, a publié un ensemble de lignes directrices (normes d’information sur la mobilité) sur les normes de qualité pour la mise en place de services d’information et de conseil à l’intention des artistes et des professionnels de la culture. En 2012, un groupe d’experts MOC des États membres de l’UE a publié un rapport d’orientation proposant cinq principes clés pour la mise en place et le maintien d’un cadre solide pour soutenir la mobilité des artistes et des professionnels de la culture, tandis qu’un autre groupe MOC a achevé un manuel pratique sur les résidences d’artistes en décembre 2014. Ce dernier a analysé la valeur des résidences d’artistes et présenté des exemples de bonnes pratiques dans toute l’UE.

En 2013-2014, la Commission a organisé deux séminaires thématiques à l’intention des États membres et du secteur culturel afin d’analyser les pratiques administratives créant des obstacles à la mobilité des artistes et des professionnels de la culture. Les séminaires ont porté, entre autres, sur les visas Schengen, la sécurité sociale et la fiscalité transfrontière. En 2016, la Commission a tenu une réunion de bilan afin d’évaluer les progrès réalisés depuis 2014 en ce qui concerne les obstacles à la mobilité artistique et culturelle en Europe. L’exercice a réuni un certain nombre de parties prenantes des secteurs de la culture et de la création ainsi que des décideurs politiques. Les participants ont conclu que les obstacles à la mobilité artistique et culturelle étaient certes mieux connus, mais que de nombreux problèmes persistaient.