Skip to main content

Culture and Creativity

Architecture

Découvrez les liens entre l’architecture et les politiques et programmes de l’UE.
Architecture

L’UE élabore actuellement une approche intégrée et centrée sur les personnes d’un environnement bâti durable, dans lequel l’architecture a un rôle majeur à jouer dans la conception de bâtiments, d’espaces publics et de paysages urbains qui contribuent à la qualité de vie des citoyens.  

Comme indiqué dans le programme de travail 2019-2022 du Conseil de l’UE en faveur de la culture, l’architecture est clairement un domaine transversal auquel il convient de s’intéresser «en tant que discipline supposant un juste équilibre entre les aspects culturels, sociaux, économiques, environnementaux et techniques pour le bien commun».

C’est pourquoi de nombreuses politiques de l’UE (telles que la construction, l’efficacité énergétique, le changement climatique, la recherche, la cohésion, etc.) peuvent contribuer à un environnement bâti de qualité, y compris la politique et les initiatives culturelles énumérées ci-dessous.

L’Europe compte plus d’un demi-million d’architectes

Selon l’étude réalisée en 2018 par le Conseil des architectes d’Europe (CAE), on estime à environ 562 000 le nombre total d’architectes dans les 28 États membres de l’UE, plus la Norvège, la Serbie et la Suisse. La structure de la profession est la suivante:

  • 71 % des bureaux d’architecte sont des entreprises individuelles;
  • 25 % sont des groupes de 2 à 5 personnes; 
  • 3 % sont des groupes de 6 à 10 personnes.

En ce qui concerne l’équilibre hommes-femmes, les choses semblent évoluer puisque 53 % des architectes dans la trentaine sont des femmes, contre 32 % dans la cinquantaine.

La forme juridique donne une image légèrement différente. Selon les deux dernières études du CEA (2016 et 2018):

  • 50 à 60 % travaillent en tant qu’architectes indépendants;
  • 7 à 10 % dans des partenariats;
  • 20 à 30 % ont constitué une société anonyme.

Cadre d'action au niveau de l'UE: chronologie succincte

2001: Première orientation politique

La résolution du Conseil sur la qualité architecturale dans l'environnement urbain et rural (12 février 2001) a qualifié la nouvelle architecture de «patrimoine de demain». Elle encourage les États membres à «promouvoir la qualité architecturale par des politiques exemplaires de constructions publiques», y compris au moyen des Fonds structurels.

2008: Contribution de l’architecture au développement durable

Les conclusions du Conseil relatives à l'architecture: contribution de la culture au développement durable en décembre 2008 appellent à sensibiliser le public au rôle de l'architecture dans la création d’un «cadre de vie de qualité».

Dialogue politique

Le Forum européen des politiques architecturales (FEPA) a permis des échanges sur les politiques des États membres dans ce domaine et a publié une enquête sur les politiques architecturales en Europe en 2012. Ces dernières années, l’importance d’une architecture de qualité pour le développement durable des sociétés européennes est de plus en plus reconnue.

2018: Culture du bâti et élaboration de politiques transversales

La déclaration de Davos, intitulée «Vers une culture du bâti de qualité pour l’Europe», a été adoptée par les ministres européens de la culture et les parties prenantes (telles que le CAE) en janvier 2018. Elle souligne le rôle central de la culture dans l’environnement bâti et appelle de ses vœux une approche intégrée et de qualité de l’environnement façonné par l’homme (c’est-à-dire une culture du bâti qui comprend l’architecture, le patrimoine, l’espace public, le paysage et les infrastructures).

Ce concept fait l’objet de discussions plus approfondies au niveau de l’UE avec:

  • les directeurs européens de l’architecture (réunions informelles lancées en 2017 par le ministère français de la culture pour échanger sur l’élaboration des politiques);
  • les conférences européennes sur les politiques architecturales (CEPA) organisées par les États membres assurant la présidence de l’UE.

Groupe d’experts des États membres sur l’architecture

À la suite des travaux menés à partir de 2018, le programme de travail 2019-2022 du Conseil en faveur de la culture établit un groupe d’experts des États membres dans le cadre de la méthode ouverte de coordination (MOC), qui se concentre sur une architecture et un environnement bâti de haute qualité pour tous.

Ce groupe est constitué de 35 experts de 22 États membres, plus la Suisse et la Norvège. Il s'est réuni pour la première fois en février 2020. Il publiera au second semestre 2021 un rapport contenant les meilleures pratiques et des recommandations politiques.

Le groupe établira des synergies avec d’autres actions pertinentes de l’UE, telles que les initiatives du pacte vert relatives à l’environnement bâti, le partenariat pour la culture et le patrimoine culturel du programme urbain et le projet Urban Maestro d’Horizon 2020.

Soutien du programme «Europe créative» à l’architecture (de qualité)

Prix récompensant des travaux remarquables dans le domaine de l’architecture contemporaine

Avec le soutien du programme «Europe créative», l’Union européenne organise deux prix avec la Fondation Mies van der Rohe pour récompenser des réalisations remarquables dans le domaine de l’architecture:

1. Prix d'architecture contemporaine de l'Union européenne – Prix Mies van der Rohe

Depuis 2001, le prix d’architecture contemporaine de l’UE — Mies van der Rohe est le principal outil de l’UE pour mettre en valeur et promouvoir une architecture de qualité en Europe. Il s’agit d’un prix biennal mettant en lumière des travaux architecturaux remarquables réalisés dans toute l’Europe. Il comprend un premier prix (60 000 euros), ainsi qu'une mention spéciale «Jeune architecte» (20 000 euros).

2. Prix des jeunes talents de l’architecture

Le prix des jeunes talents de l’architecture (YTAA), lancé en 2016, complète le prix d’architecture contemporaine de l’UE pour récompenser les meilleurs projets de diplômes des étudiants européens en architecture et les aider à réussir leur transition vers le monde professionnel. Le CAE, l’Association européenne pour l’enseignement de l’architecture (AEEA) et La Biennale di Venezia sont des partenaires officiels du prix YTAA.

Afin de favoriser le dialogue entre les jeunes professionnels du monde entier, le prix YTAA a été ouvert à deux pays asiatiques en 2018 et à trois pays d’Amérique latine en 2020. Une édition asiatique autonome du YTAA (avec la Chine, l’Inde, le Japon et la Corée du Sud) a également été lancée en 2020.

Réseaux et plateformes

Dans le cadre du programme «Europe créative», l’Union européenne/la Commission européenne soutient également le réseau et la plateforme suivants:

Conseil des architectes d’Europe

Le Conseil des architectes d’Europe (CAE) se compose de 43 organisations membres de 31 pays d’Europe qui sont les organismes nationaux de réglementation et de représentation professionnelle des États membres de l’UE, de Serbie, de Suisse et de Norvège.

Il est soutenu en tant que réseau européen pour ses activités CONNECTARCH (mai 2017 — avril 2021), qui visent à renforcer la capacité de la profession à relever les défis actuels et à venir: mobilité transfrontière et transnationale, concurrence accrue de l’extérieur de l’UE, adaptation aux technologies numériques, acquisition de nouvelles aptitudes et compétences. 

Le CAE participe également au groupe d’experts de la Commission sur le patrimoine culturel et contribue au groupe MOC sur l’architecture de haute qualité. Sur la scène internationale, le CAE négocie des accords de reconnaissance mutuelle avec des pays hors UE tels que le Canada et la République de Corée.

Plateforme de l’architecture du futur

Le programme "Europe créative" soutient également la plateforme de l’architecture du futur. Il s’agit de la première plateforme paneuropéenne des musées, festivals et producteurs d’architecture visant à rapprocher le grand public des idées sur l’avenir des villes et de l’architecture. Elle comprend 26 institutions d’architecture de 22 pays. Le coordinateur de cette plateforme est le musée de design et d’architecture de Ljubljana (Slovénie).

Projets de coopération

Les projets de coopération culturelle suivants méritent d’être soulignés.

Human cities: Challenging the city scale (2014-2018)

Ce projet utilise le design comme outil créatif et durable pour innover avec les habitants de l’espace urbain. Il est dirigé par la Cité du design de Saint Étienne (France).

Avec son projet de suivi «SMOTIES-Creative works with small and remote places» à partir de 2020, la plateforme déclinera son approche dans 10 lieux européens isolés et de petite taille dépositaires d’une culture matérielle et immatérielle qui risque de se perdre.

Biennale d’architecture de Tbilissi (2018 et 2020)

La biennale d’architecture de Tbilissi a été créée en 2018 sous la direction de l’organisation géorgienne 42 Gradusi. La première édition a examiné le caractère informel des espaces de vie et bâtis dans les zones résidentielles de Tbilissi et au-delà. Sous le slogan «Les bâtiments ne sont pas suffisants», la biennale d’architecture de Tbilissi a étudié les processus de transformation et les modes de vie récemment réinventés des citadins, démontrant que les bâtiments ont été transformés au fur et à mesure du changement de mode de vie de ceux qui les occupent.

Prochain programme «Europe créative» (2021-27)

La proposition de la Commission européenne relative au nouveau programme «Europe créative» (2021-2027) prévoit un soutien sectoriel au secteur de l’architecture. Les actions proposées devraient se concentrer sur le renforcement des capacités, la sensibilisation et l’accès aux marchés.