Skip to main content

Culture and Creativity

Gouvernance participative

Gouvernance participative

Le patrimoine culturel est une ressource partagée et un bien commun. Prendre soin de ce patrimoine relève donc également de notre responsabilité commune. La Commission européenne a réaffirmé ce principe dans sa communication de 2014 intitulée «Vers une approche intégrée du patrimoine culturel européen».

Les nouvelles méthodes de conservation visent à ancrer le patrimoine culturel dans son environnement local. C’est pourquoi les conservateurs cherchent d'abord à préserver et à valoriser un paysage culturel complet, plutôt qu'un site isolé.

La Commission reconnaît la nécessité de continuer à développer des modèles d’interprétation et de gouvernance plus participatifs, mieux adaptés à l’Europe d'aujourd'hui, qui associent davantage le secteur privé et la société civile. Cette approche permettra de renforcer la position de l'Europe dans le domaine de la préservation, de la restauration et de la valorisation du patrimoine culturel.

Renforcer les relations entre les professionnels du patrimoine culturel

Dans le programme de travail 2015-2018 en faveur de la culture, le Conseil de l’Union européenne a demandé à un groupe d’experts de 27 pays de définir des «approches innovantes de la gouvernance multi-niveaux du patrimoine matériel, immatériel et numérique faisant intervenir le secteur public, les acteurs du secteur privé et la société civile».

La gouvernance participative consiste à renforcer les relations entre les institutions de gestion du patrimoine culturel et les professionnels, en associant toute personne intéressée par ou œuvrant pour le patrimoine culturel. C'est une approche innovante, qui introduit de réels changements dans la gestion et la valorisation du patrimoine culturel, et qui peut être poursuivie sur le long terme.

Elle est expliquée dans le rapport de 2018 sur la gouvernance participative du patrimoine culturel.

S'appuyant sur ce rapport, le cadre européen d’action en faveur du patrimoine culturel préconise une approche participative de la sauvegarde et de la gestion du patrimoine culturel. Il souligne également la nécessité de mettre en place de nouveaux modèles qui associent les communautés locales et un large éventail de parties prenantes à des processus ouverts, participatifs et inclusifs.

Voir également la Convention de Faro du Conseil de l’Europe, qui encourage la société civile et les communautés locales à jouer un rôle dans la gouvernance du patrimoine culturel.

Projet important

NEARCH

Le projet NEARCH a étudié les différentes dimensions de la participation du public à l’archéologie contemporaine. Il a également apporté de nouvelles méthodes de travail et de collaboration, visant à développer l’archéologie comme moyen d’impliquer les citoyens et de renforcer le sentiment d’appartenance à l'Europe.